Assurance obligatoire

Pascal Turbil, journalisteUn sujet signé Pascal Turbil  (journaliste) pour Alteas.

L’obligation de l’assurance et le Code de la route encore mal connus par les utilisateurs. 86% des propriétaires interrogés disent porter un casque, 62 % étaient couverts par une assurance et 66 % savaient qu’une couverture en responsabilité civile était obligatoire. À l’inverse, les loueurs ne sont qu’environ 10% à porter un casque, seuls deux sur dix ont déjà vérifié s’ils étaient couverts par une assurance au moment d’une location et seulement 45 % savent qu’une assurance est obligatoire. Par ailleurs, 52 % des free-floateurs ignorent l’interdiction de circuler sur les trottoirs, et 49 % que la vitesse est limitée à 25 km/h. Le non-respect de la réglementation et du Code de la route implique que les jeunes conducteurs d’EDPM sont surreprésentés dans les accidents : 40% d’entre eux sont dus à une vitesse excessive, et 30% à la circulation sur les trottoirs. Si dans 60 % des cas, les blessures en EDPM sont légères, on constate : 11% des sinistres impliquant un EDPM ont conduit un des accidentés à l’hôpital. Le bilan 2019 de la Sécurité routière a par ailleurs isolé pour la première fois les usagers d’EDPM, et l’on dénombre dix décès. Cette étude met donc en valeurs plusieurs apports importants : elle montre la part croissante des EDPM dans l’espace public, une cohabitation entre usagers qui n’est pas encore acquise, et, surtout, souligne Stéphane Pénet, Délégué général adjoint de la FFA, « la méconnaissance des prérequis à la conduite d’un EDPM, notamment l’obligation d’assurance. Être responsable, c’est être assuré pour soi-même et pour les autres… »

Source : assurland.com
Photo, Pixabay

Un article signé, Pascal Turbil, (journaliste) pour Alteas.

Catégorie(s)